Immeuble de la Mutuelle Vie

Posté par rouen1900 le 12 juillet 2015

Immeuble des Anciennes Mutuelles

En 1898, les vieilles maisons à pans de bois au nord de la place de la Cathédrale sont détruites pour permettre la construction du siège d’une compagnie d’assurance : la Mutuelle Vie. Les travaux sont confiés aux architectes Gosselin et Auvray.

Même si ce nouveau bâtiment, présenté sur la carte, flatte notre regard moderne, le projet fut vivement critiqué à l’époque : les Rouennais voyaient en effet d’un mauvais œil la disparition de la fabrique de passementerie, du Café de l’Univers et des autres boutiques qui occupaient jusqu’alors les lieux au profit d’un nouvel immeuble de style beffroi (unique exemple à Rouen) dont la proximité immédiate avec la Façade de la Cathédrale rendait la modernité encore plus criante.

Endommagé pendant la Seconde Guerre Mondiale, le bâtiment fut amputé de sa tour droite. Les projets se succèdent alors pour soit restaurer la battisse, soit en construire une autre, sans qu’aucun d’eux n’emporte l’agrément des Monuments Historiques.

Entre temps la « Mutuelle Vie », que l’on appelle à l’époque « Les Anciennes Mutuelles » et qu’on appellera plus tard « Les Mutuelles Unies » et aujourd’hui « Axa », déménage à Belbeuf en 1968.

En 1972, commence la démolition de l’ancien immeuble et la construction du Palais des Congrès source de polémiques tout aussi vive que celles de 1898… Jean-Pierre Dussaux, concepteur de ce nouveau monument, tente d’expliquer son projet : « Nul doute que le Palais des Congrès est en parfaite harmonie avec la cathédrale. Elle lui sert de décor et c’est le plus extraordinaire que l’on puisse rêver. Il ne restera plus qu’à ceux qui seront à l’extérieur à s’habituer à ces deux styles qui essaient de se rejoindre. »

Inauguré en 1976, le Palais des Congrès fermera ses portes vingt ans plus tard pour des raisons de sécurité, et sera démoli en 2012 sans que les Rouennais aient eu le temps de s’y habituer… La Construction de l’actuel Espace Monet Cathédrale ne se fit pas, elle non plus, sans critique…

 

Publié dans Monuments Civils | Pas de Commentaire »

Hôtel de la Première Présidence

Posté par rouen1900 le 10 juillet 2015

Hôtel de la Première Présidence

Construit à partir de 1717 par l’architecte Martinet, l’Hôtel de la Première Présidence, rue Saint Lo, abritait la demeure de Nicolas Camus de Poincarré, nommé par le roi Premier Président du Parlement de Normandie. Construit dans le style typique des débuts de la Régence, les motifs sculptés du pavillon central rappelaient au magistrat ses trois principales vertus : la Justice, la Force, et la Prudence. Côté jardin les thèmes retenus sont plus récréatifs : nymphes, satyres, faunes, etc…

D’un point de vue pratique, le Premier Président pouvait passer directement de son hôtel au Parlement par une galerie aérienne qui traversait la rue.

Lors de l’agrandissement de la Rue Saint Lo en 1854, pour faciliter la circulation, on supprima cette galerie et la dernière travée de chacune des deux ailes de l’hôtel.

A la Révolution, le bâtiment fut quelques temps transformé en Hôtel de Ville avant d’être affecté aux Sociétés Savantes.

L’Hôtel de la Première Présidence fut occupé par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale et parti en flamme le 26 aout 1944, à la veille de la libération de Rouen. Quelle fut la cause de cet incendie : les bombardements alliés ou l’action même des Allemands qui, contraint d’abandonner les lieux, auraient voulu faire disparaitre leurs matériels et leurs documents ? Nul ne le sait. Ce qui est certain cependant c’est la volonté de restaurer l’édifice après la Libération. Des travaux sont entrepris afin de dégager les ruines, de consolider les murs et d’étayer les ouvertures.

Malheureusement, le vent tourna et tout fut finalement rasé en 1957. L’espace dégagé servi longtemps de parking à ciel ouvert avant de céder la place à l’actuel Espace du Palais.

De l’Hôtel de la Première Présidence seul subsiste aujourd’hui le portail, représenté sur cette carte. Celui-ci, cependant, n’est qu’une reproduction à l’identique réalisée au XIXème siècle. L’original est, quant à lui, dans le Jardin Sainte Marie, face au Musée des Antiquités, et sert depuis la fin de la Première Guerre Mondiale de Monument aux étudiants de l’école de Médecine et de Pharmacie morts pour la France.

Publié dans Hotels Particuliers | Pas de Commentaire »

Pensionnat

Posté par rouen1900 le 8 juillet 2015

Pensionnat

Cette carte photo fut envoyée en juillet 1923 par Marie et Louise Lecourt qui apparaissent sur le cliché entourées des maitresses de leur pensionnat.

Le texte ne nous en dit malheureusement pas plus sur ce pensionnat… Peut être quelqu’un reconnaitra t il cette cour intérieure ?

Publié dans Ecoles | Pas de Commentaire »

Abbatiale Saint Ouen

Posté par rouen1900 le 6 juillet 2015

Abbatiale Saint Ouen

En 688, les restes de l’ancien évêque de Rouen, Ouen, décédé quatre ans plus tôt, furent transférés dans la basilique Saint-Pierre, situé au nord est de la ville, hors des remparts et au sujet de laquelle on ne sais pas grand chose. Vers 755, des moines s’installèrent près de ce lieu de culte et quelques temps plus tard le nom de Saint Ouen s’imposa à cette communauté.

Après les destructions des scandinaves, qui prennent fin en 911, la nouvelle abbaye prospère grâce aux reliques du saint et à la générosité des puissants. Au XIème siècle, on décide la construction d’une nouvelle église abbatiale romane dont il ne reste que la Tour aux Clercs.

Plusieurs fois incendiée aux XIIème et XIIIème siècles, l’église s’effondra en 1318. L’abbé Jean Roussel, appelé Marc d’Argent, décida la reconstruction de l’abbatiale dans le nouveau style gothique. Les travaux s’éternisent et deux siècle plus tard prennent brusquement fin lors des guerres de religion sans que la façade occidentale ne soit achevée (elle ne le sera qu’en 1851)

Le cloître, dont il ne reste qu’une travée, semble dater du début du XVIème siècle. Il servait de transition avec les constructions conventuelles qui s’étendaient au nord de l’église.

Au XVIIIème siècle, les architectes Defrance puis Lebrument édifièrent l’aile est qui est affectée à l’administration municipale depuis 1800.

Publié dans Monuments Religieux | Pas de Commentaire »

Horlogerie Metais

Posté par rouen1900 le 4 juillet 2015

Horlogerie Metais

« METAIS, Horlogerie – Bijouterie – Orfévrerie, 50 rue de la République »

Publié dans Magasins et Devantures | Pas de Commentaire »

12345...22
 

Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
L'histoire et les lége... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mesfanfic1
| Timzeer
| Pierrelesoumis