Pensionnat

Posté par rouen1900 le 8 juillet 2015

Pensionnat

Cette carte photo fut envoyée en juillet 1923 par Marie et Louise Lecourt qui apparaissent sur le cliché entourées des maitresses de leur pensionnat.

Le texte ne nous en dit malheureusement pas plus sur ce pensionnat… Peut être quelqu’un reconnaitra t il cette cour intérieure ?

Publié dans Ecoles | Pas de Commentaire »

Hopital Complementaire N°6

Posté par rouen1900 le 22 avril 2015

Institution Join Lambert

Dés les premiers jours de mobilisation en août 1914, la Société de Secours aux Blessés Militaires (Croix Rouge Française) mit en place trois hôpitaux à Rouen et réquisitionna pour cela une partie des bâtiments du Pensionnat Jean Baptiste de la Salle, rue Saint Gervais, de l’Institution Saint Romain (Petit Séminaire) rue du Champs des Oiseaux et enfin de l’Institution Join Lambert rue de l’Avalasse.

L’Hôpital Complémentaire N°6, fut donc installé dans les locaux de l’Institution Join Lambert.  Il ouvrit le 29 août 1914 et comportait 160 lits. La capacité d’accueil augmenta pour atteindre 192 lits en novembre de la même année. On installa également quelques patients dans des annexes ouvertes chez les sœurs franciscaines de la rue de Joyeuse et au Couvent de la Miséricorde, Avenue Pasteur.

Destiné, à l’origine, à recevoir les militaires malades, il fut finalement affecté aux militaires blessés, dont le nombre fut malheureusement beaucoup plus important que prévu.

C’est de cet hôpital que fut envoyé la carte qui est ici présentée. En voici le texte :

« Le 25.4.17
Cher Lucien
Je t’envoie une vue du bâtiment où est l’hôpital 6. Je couche en face de la 2è fenêtre à droite, tout en haut, dans un ex-dortoir du collège. En bas, à droite, il y a une bibliothèque, où nous allons emprunter des bouquins. Il y a beaucoup d’élèves ici, mais ils n’ont pas l’allure et les façons de faire des « bahutiens », ils sont trop corrects et pas assez « braillards ». Comment cela va-t-il au collège ? Prépares-tu le bachot pour juillet ? Donne le bonjour de ma part à Dupalud. Dans quels régiments ont été Franfois, Gaston Foquet ? Je te charge de dire à Curt et Perillat s’il est encore à Blle de préparer une énorme bouteille d’ayse et de leur serrer la main pour moi.
Reçois un bon baisé de ton frère.
Léon »

L’hôpital fonctionna jusqu’en décembre 1918, date à laquelle l’Institution Join Lambert, qui durant la Guerre n’avait gardé pour son fonctionnement que la cour et la division des petits, repris possession des lieux.

Le site Rouen-Histoire a dressé la liste des 59 militaires décédés dans cette hôpital :

ANDRE Frédéric Auguste décédé le 30 juillet 1918
ANGLADE Jean décédé le 30 janvier 1915
AUBERT Georges Henri décédé le 23 juillet 1918
BLONDEAU Ernest Théophile décédé le 19 septembre 1918
CARTIER Jean Marie décédé le 2 février 1915
CARTIER François Désiré décédé le 9 avril 1916
CORNILLOT Adrien Marcel décédé le 27 août 1918
CORROY Louis Armand décédé le 14 juillet 1918
CRAMPON Gustave Adolphe décédé le 1 décembre 1915
CRAMPON Maurice décédé le 2 août 1918
DELAHAYE Alphonse Emile décédé le 26 septembre 1918
DEMARRE Paul Alfred décédé le 17 juillet 1918
DESCOUX Armand Jean décédé le 9 janvier 1915
DOTT Louis Auguste décédé le 9 juin 1915
DROUIN Henri Léon décédé le 25 octobre 1914
DUTHEIL Jean Julien décédé le 14 avril 1916
DUVAL François Julien décédé le 4 février 1916
FLAMENT Gabriel décédé le 27 avril 1915
FRESSARD Olivier Hildevert décédé le 19 juin 1918
GERARD Robert Gustave décédé le 27 février 1915
GHERARDI Ours Martin décédé le 12 octobre 1914
GONTIER Léopold décédé le 16 octobre 1914
GRANTE André décédé le 2 octobre 1918
HERAULT Henri Léon décédé le 12 mai 1915
HERVAULT Georges Louis décédé le 12 octobre 1914
JOURDAINE Albert décédé le 18 août 1918
LABALETTE Jules Joseph décédé le 17 juillet 1918
LANARTIC Bernard décédé le 27 août 1918
LARCHEVEQUE Marcel Florentin décédé le 11 octobre 1915
LARET Georges Alexandre décédé le 16 août 1918
LE BOLLOCH Alexandre décédé le 31 juillet 1918
LE RAT Bernard Auguste décédé le 23 septembre 1915
LEJEMBLE Clément Joseph décédé le 24 septembre 1918
LEONARD Joseph décédé le 17 août 1917
LEPREVOST Gustave Léon décédé le 13 juin 1918
LESAULNIER Adrien Amédée décédé le 27 juillet 1918
LORENDEAU Jean Marie décédé le 20 décembre 1914
LOUCHART Henri Joseph décédé le 23 juillet 1918
MACAIGNE Auguste Alfred décédé le 10 novembre 1914
MASSIAS Alexandre Hippolyte décédé le 25 septembre 1914
MATHIEU Jean Camille décédé le 25 février 1915
MINGOUT Gabriel décédé le 21 février 1915
MOIGNARD Paul Marcel décédé le 1 août 1918
MOISSON Paul Sigismond décédé le 12 juillet 1916
PETIT Ismael Maurice décédé le 8 novembre 1916
PINAUDEAU Victor décédé le 26 septembre 1918
RABOT Alexandre Eugène décédé le 21 juillet 1918
REGNIER Jean Marie Joseph décédé le 12 décembre 1915
RITZ Lucien décédé le 16 septembre 1914
ROC Alexandre Joseph décédé le 8 juillet 1918
ROUSIOU François décédé le 15 septembre 1914
ROUX Léon décédé le 10 novembre 1914
SIAME Pierre Georges décédé le 29 juillet 1918
THELINGE Léon Julien décédé le 22 mai 1916
THIEBAUT Henri décédé le 4 octobre 1918
TILLY François Yves décédé le 14 décembre 1914
VAILLANT Henri décédé le 28 septembre 1918
VANCAYZEELE Gaston Léon décédé le 15 août 1918
VANCRAYELINGHE Félix décédé le 17 juillet 1918

Publié dans Ecoles, Guerre 14-18 | Pas de Commentaire »

Ecole de Médecine et de Pharmacie

Posté par rouen1900 le 8 avril 2015

ecole medecine pharmacie

Si un enseignement médical est délivré à Rouen depuis le XVIème siècle, ce n’est qu’en 1854 que l’Ecole de Médecine et de Pharmacie pris possession d’une partie de l’Enclave Sainte Marie, autrefois Couvent de la Visitation. L’année suivante on inaugura un nouveau bâtiment : celui qui figure sur cette carte.

Malgré cette nouvelle construction les cours continuèrent à être dispensés à plusieurs endroits de la ville, notamment rue des Arsins, à l’Hôtel Dieu (actuelle Préfecture) ou encore à l’Hospice Général (actuel CHU Charles Nicolle). Au début du XXème siècle lorsqu’il s’agira de réorganiser l’enseignement médical, Paul Petit se souviendra : « J’ai trop souffert au cours de mes études des promenades forcée que nous devions exécuter pour nous rendre d’un cours à un autre, allant tantôt à l’Hôtel Dieu, puis à l’Hospice Général, enfin à Sainte Marie, pour ne point approuver la réorganisation de l’école et applaudir au regroupement de tous les services ».

Ce n’est cependant que dans les années 1980 que l’Ecole de Médecine et de Pharmacie déménagera définitivement.

Depuis une partie des bâtiments sert de réserve au Muséum d’Histoire Naturelle. Le reste se dégrade lentement…

.

Dans la Cours, on trouve un monument aux Morts dont voici la transcription :

.

ECOLE DE MÉDECINE ET DE PHARMACIE DE ROUEN MORTS DE LA GRANDE GUERRE

ETUDIANTS ET ANCIENS ÉTUDIANTS DE L’ÉCOLE

MÉDECINS OU PHARMACIENS NON ÉLÈVES DE L’ÉCOLE SEINE INFÉRIEURE ET EURE

 FILS DE MÉDECINS

 FILS DE PHARMACIENS

Publié dans Ecoles, Guerre 14-18 | 2 Commentaires »

 

Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
L'histoire et les lége... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mesfanfic1
| Timzeer
| Pierrelesoumis