Tombeau de Henri Le Jeune

Posté par rouen1900 le 20 janvier 2015

tombeau de Henri le Jeune

Né à Londres le 28 fevrier 1155, Henri le jeune est le second fils d’Henri II et d’Aliénor d’Aquitaine mais devient héritier du trône d’Angleterre dès 1156 à la mort de frère Guillaume.

Fiancé à l’age de trois ans, il se marié deux ans plus tard en 1160 à Marguerite de France (elle même âgée de deux ans…), première fille de Louis VII de France et de Constance de Castille. Des lors, d’Henri II peut entrer en possession du Vexin Normand qui constitue la dot sa belle-fille.

Après avoir été instruit par Thomas Becket, Henri le Jeune est associé au trône et couronné dès 1170, puis une seconde fois en 1172 à la demande de Louis VII qui souhaite que sa fille soit elle aussi aussi couronnée reine d’Angleterre.

Après une période de rébellion contre son père entre 1173 et 1174, Henri le Jeune entre en conflit en 1182 contre son frère Richard, dont il jalouse la prospérité en Aquitaine.

Alors qu’il se livre au pillage des terres de celui-ci (Angoulême, Monastère de Grandmont, Sanctuaires de Rocamaour…) Henri le Jeune tombe malade et meurt de la dysenterie le 11 juin 1183. Sa disparition met fin à la rébellion en Aquitaine, et écarte le conflit qui se prépare entre les rois d’Angleterre et de France.

Selon ses volontés, ses entrailles sont déposés en l’abbaye de Charroux (Vienne) et sa dépouille est transportée à Rouen. Cependant des miracles ont lieu sur le passage de son corps, on envisage alors de le canoniser… Arrivé au Mans, l’évêque du lieu entrevoit les avantages a inhumer un futur saint dans sa cathédrale et s’empare de sa dépouille. Un mois plus tard cependant, sur l’insistance d’Henri II et des Rouennais, le corps d’Henri le Jeune est finalement transférée en la Cathédrale de Rouen.

Alors que ses restes ont depuis longtemps disparu, le tombeau de Henri le Jeune, que l’on voit aujourd’hui dans le déambulatoire de la cathédrale n’a plus grand-chose d’authentique : le gisant, détruit en 1733, a été refait au XIXème siècle. Les débris du gisant d’origine ont quant à eux été retrouvés en 1866 par l’Abbé Cochet et ont servi de modèle pour la reconstruction du gisant de Rollon détruit par les bombardements de 1944.

.

Trouver d’autres CPA de la Cathédrale sur Delcampe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
L'histoire et les lége... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mesfanfic1
| Timzeer
| Pierrelesoumis