Eglise Saint Nicaise

Posté par rouen1900 le 18 janvier 2015

saint_nicaise1

Au IIIème siècle, Saint Nicaise fut envoyé à Rouen par Saint Denis pour en être le premier évêque. Nicaise ne vit cependant jamais la capitale normande : lors de son voyage il fut attaqué et décapité ! La légende raconte qu’il porta sa tête jusque sur une ile de la Seine, près de Gasny, où il fut enterré… Une statue, sur la façade occidentale de la Cathédrale, le représente portant ainsi sa calotte crânienne.

L’église Saint Nicaise fut fondée au VIIème siècle par Saint-Ouen (lui aussi évêque de Rouen) qui y plaça les reliques de son prédécesseur. L’édifice n’est alors qu’une simple chapelle hors de la ville et ne devint église paroissiale qu’en 1388.

En 1518, une tempête renversa le clocher central, qui endommagea gravement l’édifice. Le cœur fut rebâti dans des proportions plus importantes que l’ancien. Malheureusement, faute de budget, les travaux de reconstruction furent stoppés en 1588 : la nef et le transept demeurèrent quelques mètres moins haut que le cœur ! Inspirés, les rouennais prirent l’habitude de dire des gens qui ont plus de vanité que d’argent, qu’ »ils sont comme les paroissiens de Saint Nicaise, ils ont le cœur plus haut que la bourse… »

Les relations entre les paroissiens de Saint Nicaise et leurs voisins de Saint Godard n’étaient pas au beau-fixe !  Il faut reconnaître que les deux camps n’avaient rien de commun : Saint Godard était habitée par de riches familles bourgeoises tandis que Saint Nicaise était peuplée d’ouvriers, pour la plus part, sans le sous. La tension attend son paroxysme en 1632 avec l’épisode de « la boise de Saint Nicaise ». Cette guerre de clochers nous est compté, notamment, par Amable Floquet dans la Revue de Rouen et de Normandie de 1836 (consulter l’article).

Épargnée par la Révolution, elle fut malheureusement, dans la nuit du 9 au 10 mars 1934, presque entièrement ravagée par un incendie.

Les architectes Pierre Chirol et Emile Gaillard conduisent les travaux de reconstruction. Un nouveau clocher et une nouvelle nef sont bâtis en béton armé, mais dans un style s’inspirant du gothique, et s’intègrent ainsi au chœur et bas-coté du XVIème. Quant à la réalisation des vitraux, elle est confiée à Max Ingrand.

L’église est rendue au culte en 1940. Malheureusement le béton utilisé se dégrade vite et le monument est depuis 2002 fermé au public.

Depuis 1981 l’église Saint Nicaise est classée au titre des Monuments historiques.

.

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Pépé à la guerre Mémé à l&#... |
Quatriemea |
L'histoire et les lége... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mesfanfic1
| Timzeer
| Pierrelesoumis